Après une période d’incertitude, l’activité immobilière en Ile-de-France a repris des couleurs dès le printemps 2021, profitant notamment à Neuilly et l’Ouest Parisien. Malgré la baisse (modérée) des prix dans la capitale – concernant particulièrement les logements anciens – les prix des appartements, maisons et biens de luxe continuent d’augmenter à Neuilly-sur-Seine, Boulogne Billancourt et Levallois-Perret. 

 

Les Hauts-de-Seine : de sérieux concurrents à Paris dans la course aux prix 

Ainsi, le prix moyen au mètre carré a baissé de 0,3% à Paris entre septembre et octobre 2021 et de 1,2% depuis septembre 2020. A l’inverse, les prix de l’immobilier continuent sur leur lancée dans la petite couronne. À Neuilly-sur-Seine, Boulogne Billancourt ou Levallois-Perret, le prix au mètre carré affiche des hausses de 0,2% et de 3,1% sur ces mêmes périodes (selon le Baromètre national de MeilleursAgents).

Ce nouveau dynamisme s’explique de plusieurs manières. La première est indéniablement l’effet covid. L’attrait général pour les biens avec extérieur, qu’il s’agisse d’une maison avec jardin ou d’un appartement avec terrasse, n’a fait que croître, suite aux restrictions mises en place en raison de l’épidémie. De surcroît, les appartements dans l’Ouest de la petite couronne sont bien plus spacieux de manière générale qu’à Paris. Et pour la première fois, ils séduisent plus que l’appartement familial type de la capitale, de deux ou trois chambres – oscillant entre 1 et 1.5 million d’euros – dépourvu d’un espace extérieur. Aujourd’hui, les acheteurs qui possèdent un tel budget préfèrent donc quitter la capitale pour plus de confort. 

 

L’année dernière, 85 % des nouveaux propriétaires à Neuilly venaient de Paris.

Ceci explique en partie la baisse des prix de l’immobilier dans la métropole. 



Les familles et les seniors à la conquête de l’Ouest parisien 

 

L’emplacement de ces communes est la deuxième raison pour laquelle cette zone attire désormais plus. Le quartier des Sablons est par exemple très populaire auprès des jeunes couples et des familles. Ils n’hésitent pas à débourser jusqu’à 18 000 euros le mètre carré afin de profiter du poumon vert du Bois de Boulogne, mais aussi de sa proximité avec l’autoroute qui mène en Normandie et du réseau d’écoles de très bon niveau. Sans compter l’accès facile en trottinette, vélo, ou à pied pour les enfants et jeunes adolescents du coin. 

L’Ouest parisien possède une multitude d’atouts qui plaisent aux familles mais aussi aux seniors. Ils représentent plus de 20% de la population dans plusieurs arrondissements (6e, 7e, 16e) de l’Ouest de Paris et dans certaines communes telles que Neuilly-sur-Seine et Vaucresson. En effet, au cours des dix dernières années, la tranche d’âge des 65-74 ans a connu la plus forte progression, avec une augmentation de 28,3 % dans ces communes. Et la part des 75 ans et plus y a augmenté de 8,6 % (Atelier parisien de l’urbanisme). 

 

infographie prix immobilier

 

Les biens de prestige en forte demande à Neuilly et dans l’Ouest Parisien

 

Cette situation concerne également le segment des biens de luxe. Le montant des ventes de biens supérieurs à 3 millions d’euros a progressé de 151 % sur les six premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2019. Et même avec la clientèle internationale, aux abonnés absents en raison du covid, les hôtels particuliers, appartements avec jardin ou terrasse trouvent très rapidement des acheteurs. 

 

Immobilier au meilleur prix Agence SADONE

Intramuros, le micro quartier d’Auteuil, dans le 16e arrondissement séduit certains acheteurs, avec ses petites rues, voies privées et commerces de proximité. Et d’autres acquéreurs, en quête d’immobilier de prestige, n’hésitent plus à quitter Paris intramuros pour les Hauts-de-Seine, où le montant des ventes a doublé par rapport à la période pré-covid. Qu’ils soient situés à Neuilly, Boulogne ou Saint-Cloud, ces biens ne restent que quelques jours sur le marché, les délais de vente étant dorénavant particulièrement courts. Du jamais vu !

 

Ces derniers mois, Neuilly et l’ensemble de l’Ouest parisien ont connu une activité immobilière solide qui traduit l’attrait des franciliens pour les grands appartements avec balcons, terrasses ou jardins. A en croire les chiffres et l’évolution des prix sur les dernières années, le marché immobilier de l’ouest de la capitale tiendra ses promesses dans les mois à venir…