Selon la FNAIM, l’année 2022 serait l’une des meilleures années depuis 20 ans, en nombre de transactions, sur le marché du logement ancien. 

“Malgré un contexte économique compliqué en 2022, le marché de l’immobilier résidentiel ancien aurait bien résisté, de quoi déboussoler les observateurs.” commente Emmanuelle Sadone, présidente de l’agence SADONE. Le total des ventes en volume pour cette année serait de plus d’1,1 millions. Par rapport à 2021, année particulièrement dynamique, et sur la même période, le nombre de ventes n’a diminué que de 5%.

 

Une année scindée en deux temps

 

De janvier à juillet 2022, le nombre de ventes était plus que satisfaisant malgré la conjoncture. En effet, cette période est marquée par une forte accélération avec une demande très soutenue. Sur la deuxième période de l’année, nous observons un ralentissement dans les grandes métropoles et environnements ruraux. Le nombre de ventes a indiscutablement diminué. Cette tendance est d’autant plus présente dans les secteurs où les prix avaient beaucoup augmenté : dans le Sud Ouest et la Bretagne. De plus, ce phénomène devrait se poursuivre à cause des difficultés à l’accès aux crédits et des effets de l’inflation. Dans l’ensemble, l’année 2022 est restée dynamique grâce à l’attractivité des taux d’intérêts et au nombre de ventes sur la première période. 

 

Projet immobilier

 

Les prévisions pour 2023 

 

La Fédération Nationale de l’Immobilier prévoit une baisse du volume des ventes pour l’année 2023. En effet, l’évolution des taux d’intérêt sera déterminante mais ces derniers devraient continuer d’augmenter. Les volumes de ventes devraient être semblables à ceux d’automne 2020. Quant aux prix, ils devraient continuer de diminuer en France et les baisses observées dans quelques métropoles se confirmeront certainement. Néanmoins, l’Ouest Parisien reste un micromarché. L’Agence SADONE ne constate pas encore, à ce jour, de baisse de prix et reste optimiste quant au marché de l’immobilier à Neuilly-sur-Seine et Paris Ouest.